Fabrication guitare classique par PapyBlues

Voici un tutorial pdf complet sur la fabrication d’une guitare classique par Papyblues. 39 pages d’explications et de photos, beau travail ! [quote]C’était une idée qui germait dans un coin de ma tête depuis… 30 ans. Les luthiers me fascinaient, une guitare qui prend forme a toujours eu pour moi un côté magique. Comme dirait mon copain Jean-Marc: « pour moi une guitare, c’est quelque chose de merveilleux qui vient de nulle part et qui arrive tout fait ». Certes, mais alors, à quoi servent les négociants en bois de lutherie??? De quoi ils vivent si personne ne leur achète rien? [/quote] [box type=”download” border=”full”]téléchargez le pdf complet 4.84 mo[/box] Merci beaucoup à papyblues pour cette contribution. Ce tuto donnera sans doute l’envie à beaucoup de monde de se lancer dans la fabrication d’une guitare.  

2 commentaires

  • Alors là, chapeau, c’est un très beau travail !
    Peux-tu nous résumer finalement tes plus grosses galères ? Les trucs qui t’ont pris le plus de temps et qu’on peux éviter ?
    Félicitation ta guitare donne envie d’être jouée.

    • Salut Ronan, désolé pour la réponse tardive.
      Les plus grosses galères? je dirais aucune, puisque au départ, j’avais envie de mettre les mains dans le cambouis, et que c’était la fabrication elle-même qui me tentait, plus que le résultat. On dira plutôt qu’il y a eu des phases plus délicates que d’autres. Le collage des demi-tables, qui doit être parfait. Le rabotage et le ponçage de la table, pour ne pas passer au travers. Le cintrage, recintrage etc…des éclisses, les ajustements de celles-ci dans les gorges du manche, où le moindre défaut se serait vu. Le creusage de la gorge pour la rosace, qui doit être très précis. Le collage des contre-éclisses, à faire impérativement avec de la colle lente, pour bien avoir le temps d’ajuster. Et aussi et surtout, la construction de la solera, qui doit prendre en compte l’angle de renversement du manche, ce qui est très important, sous peine d’avoir une guitare injouable. Jusqu’au collage du dos, la guitare en chantier reste souple, donc il est impératif de travailler dans un endroit où on ne la toucher pas, pour ne rien décaler jusqu’à ce collage. Le collage du chevalet, en pensant à rayer la surface de collage et à bien laisser sécher, 24 heures pour moi.
      Bref, il faut avoir du plaisir à faire minutieusement, il faut aimer ça.moyennant quoi le résultat sera là. Surtout, pas de planning ni de date butoir. S’il y a des défauts, même si personne ne les voit, toi tu le sauras, et ça gâchera ton plaisir.
      Amuse-toi bien !