Potentiomètre guitare 250 ou 500 ?

Voilà une question qui revient sans cesse, dois je utiliser un potentiomètre guitare 250 ou 500 ? Beaucoup de forums parlent de la bonne valeur de potentiomètre guitare à choisir, mais cela ne semble pas toujours clair. Je vais tenter de répondre au mieux à cette question.

Un client un jour m’a appelé, un peu paniqué, il voulait mon avis. Son projet était de changer la couleur de sa guitare mais un certains nombres de personnes ne lui avaient dit, surtout pas !!! il faut faire ça !!. Que voulez vous que je réponde à ça, à part lui répondre, c’est à vous de choisir, c’est votre guitare, je n’ai pas pu dire grand chose. J’ai envie de vous dire la même chose pour la valeur des potentiomètres, c’est votre guitare, à vous de décider la « couleur » que vous voulez donner à votre son. Et oui il n’y a pas de règles fixes sur cette question.

Les valeurs de potentiomètres guitare courantes

Partout vous verrez noté :

  • 250K ohm pour les micros simples bobinages
  • 500K ohm pour les micros doubles bobinages

Ok mais pourquoi ?

Un potentiomètre guitare est en gros un interrupteur variable, comme pour un bouton de lumière qui vous baissera la luminosité jusqu’à éteindre la lampe.

La petite différence et non des moindres est que dans le cadre de l’audio, la valeur va influencer le son. Beaucoup se plaignent de la perte d’aigu quand on baisse, même très légèrement le volume de sa guitare. A ce moment là la valeur du potentiomètre rentre dans le circuit est vient de ce fait écrêter les aigus.

  • Plus la valeur est faible, plus cette valeur va couper d’aigu au son. Sur des micros simples assez brillants d’origine, on privilégie le 250K pour justement ne pas avoir de brillant trop agressif.
  • Plus la valeur est forte, vous l’avez compris, plus elle va laisser passer les aigus. Donc le 500K est privilégié avec des doubles bobinages pour ne pas trop les étouffer.

Donc oui la valeur à de l’importance mais dire que c’est forcement du 250K pour du simple ou 500K pour du double est un peu rapide, en fait selon le son recherché, il vous faudra choisir^^

Retenez bien

un potentiomètre va agir dans une guitare comme un filtre, et c’est bien sa valeur qui va filtrer (les aigus principalement). Pour faire simple, on va dire que :

  • Si sa valeur rentre dans le circuit, il y aura modification. A ce moment c’est intéressant de se poser la question de sa valeur
  • Si elle ne rentre pas, pas de changement donc vous pouvez économiser vos yeux en arrêtant de fouiller les forums jusqu’à 3 heures du matin pour essayer de trouver la bonne valeur.

Je précise que je simplifie car la majorité de nous autres terriens ont des oreilles normales. Ceux qui ressemblent à l’homme qui valait 3 milliards (quand on cite ça, c’est là qu’on voit qu’on a vieillit^^) vont forcement noter des différences partout mais si vous êtes dans ce cas, vous n’avez pas besoin de moi.

1 – A quoi va servir votre potentiomètre

Encore une fois, juste dire 250K pour du simple bobinage et 500K pour des humbuckers ne prends pas en compte toutes les données. La fonction du potentiomètre aura une grande importance car il ne va pas agir de la même façon sur le signal

Si le potentiomètre est un volume

Un potentiomètre de volume quand il est à fond (donc pas utilisé) ne fait pas rentrer la valeur du potentiomètre dans le circuit. En gros c’est le fil d’entrée qui est relié à la sortie, hop ça passe, le signal est pour ainsi dire intact.

Quand vous tournez votre potentiomètre, même très peu, d’un coup la valeur va rentrer dans le signal et bouffer un peu d’aigu. Je pense que vous avez tous fait l’expérience du brillant qui s’en va quand vous baissez un poil le volume.

Je précise encore une fois que c’est une histoire de gout car certains aiment justement cette « tonalité » intégrée au volume, d’autre détestent et tentent par l’ajout de ce qu’on appelle un treble bleed de supprimer ça.

Si le potentiomètre est une tonalité

Alors là par contre les choses se compliquent. Un câblage de tonalité est en quelques sortes l’inverse d’un volume (pour ce qui nous intéresse ici).

Quand votre potar de tonalité n’est pas utilisé, vous avez toute la valeur du potentiomètre qui rentre dans le signal. Le choix ici d’un potentiomètre guitare 250 ou 500 aura de l’importance car cette valeur va jouer sur le rendu sonore même si vous n’utilisez pas la tonalité.

Chez Fender, les fanatiques des aigus, ils utilisent régulièrement des potentiomètres No Load. Ces derniers ont une piste un peu raccourcie (fallait y penser !) ce qui permet de ne pas faire rentrer la valeur dans le signal quand le potentiomètre de tonalité n’est pas actif. Si vous me suivez, il se comporte en quelques sortes comme le volume.

2 – Est ce que j’utilise mes potentiomètres ?

Encore un point crucial ! le choix se fera, même parfois essentiellement sur ce point.>/p>

A la rock attitude – tout à fond

Par expérience, c’est sans doute la majorité de guitaristes qui sont dans ce cas là. Ces boutons ? moi j’y touche pas, c’est pour faire joli.. allez pour couper le son quand y’a un gros larsen mais ça s’arrête là.

Autant vous dire que dans ce cas là, s’arracher les neurones pour choisir un 250 ou un 500K pour son volume est peine perdue.

Pour la tonalité, comme expliqué plus haut, ça peut servir de se questionner mais y’a plus simple :

Si votre son est trop « sourd » pour vous :

  • Vous avez des 250K, déconnectez là ou les tonalités pour voir si c’est mieux sans.
  • Vous avez des 500K, vous ne gagnerez pas en brillance donc là, habituez vous ou changez de guitare ou de micros^^

Si votre son est trop brillant pour vous :

  • Vous avez des 250K, réglez sur l’ampli, utilisez un équalizer ou pareil, changez de guitare ou de micros.
  • Vous avez des 500K, là, oui vous pouvez tester avec des 250K pour tenter de filtrer un peu.

A la subtile

Ici, il faut bien se mettre en tête que l’on sort de cette simple question du 250 ou 500K. On rentre dans une véritable recherche de son avec la notion de valeur, oui, mais pas que. Il faut aussi se pencher sur la notion de progressivité, de courbe des potars, de tolérance…

A ce propos je préfère attendre la réalisation de mon banc de test géant car cette question est assez complexe étant donné le nombre d’éléments qui rentrent en ligne de compte.

Alors, potentiomètre guitare 250 ou 500 ?

Les questions à se poser sont plus de l’ordre :

  • Qu’est ce que j’ai en ma possession ?
  • A quoi vont servir mes potentiomètres ?
  • Quel type de son j’affectionne (plutôt brillant ou plutôt velouté) ?
  • Est ce que j’utilise mes potentiomètres ?

Donc avant de fâcher madame, suivez ces quelques indications :

  • Je n’ai aucun potar et je ne sais pas quoi acheter : prenez des 250K log pour des simples et des 500K log pour des doubles (volumes et tonalités)
  • Je viens de changer de micros : testez vos micros avec votre config volume à fond et si besoin déconnectez les tonalités.
  • Je veux éclaircir le son : déconnectez vos tonalités si elles sont en 250K, si c’est mieux, changez les avec du 500K.
  • Le son est trop brillant : mettez des tonalités en 250K (et pas en no load).

Bien sûr si vos potars crachent dans tous les sens, là il faut les changer.

Et dernière petit info importante : la marque du potentiomètre à caractéristiques équivalentes ne change pas le son, ça peut changer des choses, mais pas le son^^

Potentiomètres guitare dans notre boutique Gn’B

Retrouvez toute la gamme de potentiomètre guitare sur notre boutique en ligne Guitar N’ Blues.

Mis à part les potentiomètres no-load qui sont dédiés uniquement à la tonalité, on utilise les mêmes potentiomètres pour le volume et la tonalité.

27 commentaires

  • Bonjour,
    Je compte installer un push pull sur ma Suhr classic s équipée en SSV pour splitter le micro chevalet (humbucker) et ainsi pouvoir obtenir une configuration SSS. Je trouve pas d’info sur les préconisations de la résistance. J’hésite donc entre le 250 et le 500. Que conseillez vous pour splitter un micro double ?
    Merci d’avance !!!

    • Bonjour, Alors pour du HSS je fais toujours pareil tout en 250K sauf une tonalité dédiée au humbucker qui elle sera en 500K. 1 seul Condo en 47nf pour les deux tonalités (donc les deux sur le même condo). ça marche très bien, ça peut être adapté selon les goûts mais la base est cohérente^^

  • Bonjour,
    Merci pour le site qui est vraiment top. J’ai une guitare style telecaster mais avec des yeux bridés et avec micros simple bobinage. Je l’ai bricolé et cela m’a permis d’apprendre des tas de chose (je n’ai jamais eu de guitare électrique avant, c’était guitare classique style Yves Duteil). J’ai chemisé les cavités au cuivre, refais les circuits selon le schéma super explicite de ce site et il me reste un buzz : potard du volume coupé ou à fond : pas de buzz. Potard du volume au milieu = buzz. Potard du tone coupé = pas de buzz autrement buzz. Vu l’origine de la guitare, je soupçonne un problème de potard. Est-ce que vous confirmez ce diagnostique? Merci beaucoup!

    • Bonjour, Alors ça je ne sais pas, je n’ai jamais eu le problème sur mes câblages mais j’ai déjà vu ça et jamais trouvé le problème. En recâblant j’ai supprimé le problème mais sans savoir d’où il venait et quand je questionne d’autres pros, pas de réponse clair non plus. Il y a des choses un peu aléatoires en câblage, c’est pas une science exacte. Et quand un potard est cramé oui ça peut faire des choses bizarres donc ça peut valoir le coup de changer le potard (au moins tester avec autre potard)^^

  • Bonjour !

    J’ai une Stratocaster HSS avec un humbucker Twin Head Modern et deux simples Fender N3. Mon volume est un 500k et j’ai deux tonalités 500k no loads. Je dois donc comprendre que le signal de mes micros est « directs » quand tout est à 10 ? Est-ce que cette configuration tire le meilleur de mes micros ?

    Est-ce que les kits optimisés pour la configuration HSS apportent une réelle amélioration (ex.: Obsidian Wires, Emerson Customs, 920D S5W-HSS) ?

    Merci,

    Sylvain

    • Bonjour, les no loads laissent ouverts les micros c’est à dire qu’ils ne sont pas écrêtés dans les aigus. On ne peut pas dire que cela tire le meilleur mais plutôt que le micro s’exprime comme il est conçu (il n’est pas equalisé en quelque sorte). Parfois c’est bien mais parfois il faut supprimer des aigus sinon c’est trop agressif en aigu, c’est très variable.
      Nous on travaille sur l’optimisation (un peu le principe en Hifi) pour tenter au maximum de limiter le buzz et d’avoir le meilleur rapport signal bruit. On gagne sans aucun doute en dynamique et précision mais selon le niveau de jeu de la personne et la config général le gain ne sera pas toujours très audible. Avec des bons micros et pour quelqu’un qui joue en nuance et qui s’intéresse à son son, c’est un vrai gain, pour celui qui veut juste grattouiller ou qui débute, aucun intérêt. Aucune marque à ma connaissance fait de l’optimisation, c’est du câblage Gibson/Fender avec une sélection de composants donc c’est différent. A chacun de définir ce qui est le mieux pour lui^^

  • Bonjour;
    Pour ma part j ai règle le problème en faisant le câblage suivant sur ma telecaster avec un double bobinage et un simple. J avais trop de basses sur le double par rapport au simple
    Le double est direct sur le sélecteur normal
    Le simple est connecte sur le potentiomètre sur la borne qui venait du volume ‘j ai supprime ce fils et au lieu d’llar sur le volume je vais sur le sélecteur sur la borne sur laquelle était connectée le simple.
    Conclusion
    le double ne passe pas par le potentiomètre de tonalité
    le simple passe par le potentiomètre de tonalite
    les deux passent par le volume
    j ai retrouve un équilibre entre les deux micros

  • Bonjour,
    Je pars de loin…je m’en excuse d’avance. Je souhaite tenter une expérience, Les puristes vont me haïr! Désirant obtenir un son plus rock et proche de celui de Keith Richards, j’ai acheté un micro humbucker Gibson 57 pour l’installer en position manche sur ma telecaster 52. J’ai une question concernant le choix des potentiomètres, dois-je les changer car il est plutôt préconisé d’utiliser des 500k pour des micros doubles. Vu que je conserve le micro chevalet qui lui est simple, quel potentiomètre dois-je changer, le volume, le tone ou les 2?
    Aussi, dois-je changer le condensateur qui est actuellement sur la configuration d’origine?

    Merci d’avance de votre réponse.

    • Bonjour, Ben pour moi c’est simple, vous testez comme ça et après vous déciderez. Vous branchez et si le micro et trop étouffé à ce moment là vous pourrez réfléchir à des changements.

  • Bonjour
    Merci pour cet article clair et précis
    Dans mon cas, je souhaiterais installer un push-push Boost 20db sur une Luke 1 équipée d’EMG (HSS), donc micros actifs.
    Pour info, elle n’est dotée que du seul potard de volume
    Quelle référence s’impose ?
    Est-ce facile a réaliser soi-même sans risques majeurs ? (J’utilise des fers à souder sur des config d’électronique au boulot)
    En outre, j’ai aussi une télé Fender FMT HH montée HH avec un Boost sur le potard de tonalité, beaucoup trop bruyant.
    Même idée, installer un push-push sur un tonalité cette fois…
    Quel modèle de push-push peut être utilisé ?
    Merci pour votre aide
    Erik

    • Bonjour, Alors pour l’actif, les valeurs sont souvent très différentes (50k, 100k…) donc là il faut regarder ce que préconise le fabricant de micro. Et selon le boost cela peut varier, certains vont juste se rajouter à la config donc là on garde la valeur des potards d’origine, d’autres auront carrément le push pull intégré^^ c’est vraiment à voir avec le fabricant de boost ou micro.

  • Merci pour cet article très clair. Une petite question cependant , pour des wide range que doit-on mettre, Fender met des 250K log en volume et tone, or ces micros sont considérés comme des Humbuckers ?
    Faut-il mettre des 500K Log en volume et des 500K lin en tonalité ?

    Merci pour votre réponse

    • Alors 250K pour des simples et 500K pour des doubles c’est bien trop limité, certains doublent trop brillants se montent en 250K pour casser l’excès de brillant. Donc Si Fender conseille des 250K c’est que ça doit envoyer du brillant et le brillant Fender ça fait mal au crâne^^ donc autant suivre leurs recommandations je pense. JP

    • Si c’est pour s’entraîner au triathlon pourquoi pas mais pour une valeur de potard c’est peut être un peu dommage^^ Surtout qu’avec les tolérances des potards (souvent à 20%) on peut vite se retrouver avec un potard noté 250K similaire à un potard noté 330k. Faut essayer avec du 250k (en trouver un en valeur réelle de 270-280k) et voir ce que ça donne. C’est pas quelques K qui vont vont faire mal^^

  • Bonjour,

    Je trouve que ma SG sonne vraiment sourd, je ne sais pas si mes oreilles sont trop habituées à ma telecaster ou si c’est bien le cas… Je voudrais changer les potard de tonalité pour essayé, quel matos est nécessaire stp ?
    C’est une SG reissue maestro de 2000.

    Il me faudra un fer à souder c’est ça ? Et niveau electronique est ce que ce sont des tiges longues ou courtes pour une SG ?

    Merci beaucoup 🙂

    • Bonjour, La SG a un corps acajou donc ça peut vite être sourd si les micros ne sont pas assez dynamiques. Il faut essayer avec des 500K si ce n’est déjà pas le cas ou essayer de déconnecter les tonalités. Si ça ne change rien c’est qu’il faut changer les micros à première vue. Pour le format, dans une SG c’est la taille standard : https://www.guitarnblues.com/20434-potentiometre-guitare-us-cts-500k-log.html pour du format US (à vérifier quel format sur cette SG). Et oui il faudra un fer à souder et de la soudure pour monter tout ça. Donc déjà a testé si ça vient bien des potards (pas sûr^^). Musicalement

  • Bon article !
    Mon complice de guitare a une Epi Firebird qui prend la poussière, pour cause de câblage chelou et de Telecaster.
    La Firebird sonne sourd à côté de la Tele. Notre projet est de la monter en câblage 50s avec des P90 format HB, pour gagner en twang (oui, les lutheries n’ont pas grand chose en commun), je tenterais bien du 1meg pour le micro bridge (en jazzmasteriste convaincu, j’en ai en stock).
    Complètement con ou à tenter?
    Merci d’avance !

    • A tenter, non pas con^^ j’ai jamais vraiment testé les 1Meg sachant que les 500K sont relativement transparents. Donc a tester et si possible me faire le retour, ça m’intéresse^^

  • Bonjour
    Je dois changer des potards sur une epiphone LP de 94 qui est Coréenne.
    Quel type dois je prendre tige courtes ou tiges longues?
    cordialement

  • Merci JP pour ce petit tuto .
    Je possède actuellement une guitare fender duosonic made in mexico .Le problème sur cette guitare c’est le fonctionnement en on-off du potar de tonalité et de volume. J’aimerais un petit conseil pour les changer contre des potentiomètres plus lineaires et plus progressif qd on tourne les boutons. Merci.

    Stéphane.

    • Bonjour. La progressivité est un sujet complexe car elle n’est pas liée qu’à la seule courbe du potard mais plutôt à l’ensemble du câblage et des éléments électronique. Et je pense qu’elle à aussi un caractère personnel car sur la même config, certains seront gênés ou pas. Pour commencer à creuser ce sujet, je pense qu’il faut essayer les différentes courbes, donc Lin et Log. SI vous avez du Log, essayez de remplacer les potards par du Lin pour voir ce que ça donne. On a cherché dernièrement avec un client. Pour lui c’était pour des doubles que du Log et pour du micro simple, du Lin en volume et du log en tonalité (si je me souviens bien)^^

  • Enfin une explication claire ! merci pour cet article que je trouve très utile et qui m’a permis de comprendre sans être un as de l’electricité !

  • salut, je lis juste un truc qui me surprend : les noload Fender sont des CTS spécifiques avec un clic en bout de course qui fait que en effet, en bout de course le micro passe outre le circuit de tonalité pour se rendre en direct vers l’ampli. Si tu pousse pas le potard à fond le noload fonctionne comme un potard de tone tout ce qu’il y a de plus classique, en tout cas je l’utilise comme tel et je n’ai pas de problème de sur-aiguïté aigue si tu vois ce que je veux dire… 🙂